Printemps des poètes 2021

image printemps des poetes 2021 1

 

En lien avec la thématique 2021 du Printemps des poètes et comme Spinoza l’a dit « Le désir est l’essence même de l’homme, c’est à dire l’effort par lequel l’homme s’efforce de persévérer dans son être », voici une sélection qui aborde le sujet éternel du désir.

 

Ouvrages proposés par les bibliothécaires de tous les secteurs de la BDS :

OPAC Sélection de notices

Filmographie proposée par David Gavois :

Cles chosese film, qui peut ressembler à un simple marivaudage est en fait une réflexion plus aboutie sur l’amour et le désir, dont le principe pourrait se résumer ainsi : on ne désire jamais l’autre en soi, mais parce qu’on le sait désiré par un tiers.
Potentiellement dérangeant mais intéressant !
Le film réalisé avec beaucoup de subtilité et servi par des acteurs remarquables (Emilie Dequenne en tête) est le dernier opus d’Emmanuel Mouret qui s’affirme vraiment dans la réalisation de comédies de mœurs, tout en étant capable d’aborder des thèmes très profonds.

l enfant reveNoémie et François sont mariés depuis une quinzaine d’années et veulent à tout prix un enfant, hélas sans y parvenir.
Survient alors Patricia qui s’installe dans la région. Très vite, une relation passionnelle va naître entre François et Patricia, et cette dernière va rapidement tomber enceinte….
Quand le désir d’enfant et le désir passionnel se mélangent, le cocktail est détonnant et déroutant.

ete 85Eté 1985 quelque part sur la côte normande, Alexis 16 ans est secouru en mer par David de deux ans son aîné.
Entre les deux jeunes hommes le désir et la passion vont très vite s’installer, surtout pour Alexis pour qui toutes ces sensations sont nouvelles.
Une fois de plus François Ozon (Potiche, Grâce à Dieu, Huit femmes…) nous livre un film d’une justesse remarquable.
Mention spéciale pour Valeria Bruni-Tedeshi en mère brisée par le chagrin.

la pianisteErika Kohut, incarnée par Isabelle Huppert est professeure de Piano au conservatoire de Vienne, elle mène une vie plutôt terne, en apparence, à ce détail près qu’elle est animée par des pulsions sexuelles extrêmes, à la limite du sado-masochisme.
Ce film adapté du roman éponyme d’ Elfriede Jelinek est tout simplement vertigineux, et Isabelle Huppert est une fois de plus remarquable dans le rôle de cette femme torturée par des désirs en désordre.

cet obscur objet du desirIl semblait difficile d’éviter Luis Bunuel en évoquant le désir, on repense forcément à Catherine Deneuve dans Belle de Jour, mais cette fois c’est Pierre Louys que Bunuel décide d’adapter pour son dernier film.
La femme et le pantin deviendra donc cet obscur objet du désir… Tout est dit.
Ce dernier film clôture la carrière magistrale du cinéaste espagnol, et nous propose de découvrir Carole Bouquet dans son premier rôle.

 

Filmographie à retrouver sur la Médiathèque numérique

menu interne droite

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.